Yoga : de la pratique à l’enseignement

Publié par Cathy Bernot le

comment devenir prof de yoga

Pour l’un des premiers articles de ce blog, j’ai eu envie de vous raconter comment je suis tombée sur un tapis de yoga pour ne plus en repartir. Au point que j’ai décià mon tour d’enseigner le yoga tel que je le pratique.

Commencer le yoga toute seule pour se réparer

Il y a une dizaine d’années, mon corps m’a envoyé un message fort. Tout le système digestif a lâché brutalement. Bien sûr, cela n’est pas arrivé par hasard. Cela faisait des années que je trainais des douleurs articulaires assez invalidantes dont je m’accommodais. Mais lorsque le feu digestif s’est essoufflé, la digue a cédé. Conséquence : plusieurs mois ont été nécessaires pour me reconstruire autrement, avec un changement radical d’alimentation. Et comme j’étais trop fatiguée pour reprendre la course à pied ou simplement les balades à l’extérieur, je me suis dit que c’était le bon moment pour tester un truc que j’avais toujours eu envie d’essayer : le yoga !!

Premiers cours de yoga : TV et vidéo

J’étais bloquée à la maison, en convalescence. A 10h du matin, il y avait un cours de yoga à la télé. J’ai commencé par ce cours. Très vite, j’ai voulu aller plus loin. J’ai acheté quelques livres pour travailler l’alignement des postures et comprendre comment elles faisaient circuler l’énergie dans le corps. J’ai aussi commencé à suivre des chaines YouTube**. J’ai beaucoup pratiqué les torsions, me concoctant des séries pour soigner mon ventre malade, et ça a marché !

Pratique (presque) quotidienne

J’ai rapidement pris beaucoup de plaisir à pratiquer. Je suis par nature autonome et si cela me plait, capable de me discipliner. Je faisais plusieurs séances par semaine seule ou en suivant des chaines dédiées au yoga**. J’avais installé un grand miroir horizontal face à mon tapis, pour pouvoir rectifier mes alignements. J’ai rapidement acquis de la fluidité dans mes flows, et j’ai vite retrouvé un peu de la souplesse de mes 15 ans. C’était à la fois gratifiant, motivant et je ressentais les bénéfices sur mon corps comme sur mon mental.

Du yoga à la photo contemporaine

Cette période correspondait à un moment clé de ma vie professionnelle : je travaillais sur une toute nouvelle exposition, totalement inédite et atypique : Bleu Garance. Des photos réalisées en bougeant l’appareil photo comme le ferait un calligraphe. Nous étions en 2014. Là encore, le yoga a été le compagnon de route parfait, dense et bienveillant : il a guidé mon bras pour les prises de vue et m’a aidée à gérer le stress lié à l’inauguration de cette exposition dans de grands festivals.

Pour en savoir + : lire l’interview qu’a bien voulu m’accorder Yoga Journal : Comment le yoga accompagne mon art. Un grand merci à eux !

En quête d’un cours

Au bout de quelques années, j’ai souhaité intégrer un cours. Je voulais à la fois valider (ou corriger) ma pratique et découvrir de nouvelles approches. J’ai expérimenté différents enseignements sans vraiment trouver quelque chose qui me convienne sur le long terme. La plupart étaient des cours trop doux, qui ne sollicitaient pas assez le corps. J’ai déjà tendance à être rêveuse, méditative. J’ai besoin d’un yoga qui me ramène les pieds sur terre, avec un travail d’ancrage et d’engagement du corps. Et lorsque le cours était assez dynamique, j’étais en manque de sens et de compréhension de l’asana, autant sur le plan spirituel que sur le plan postural*. C’était assez décevant, mais au fond pas tant que ça. Cela m’a permis deux choses : vérifier que mes alignements étaient plutôt justes, et une fois cette étapes franchie, j’ai pris confiance en ma capacité à explorer seule le yoga. Cela m’a aussi m’obligée à réfléchir au yoga que je souhaite pratiquer, qui fait vibrer mon coeur.

Du yoga dans mes stages photo

Parallèlement, j’ai introduit un peu de yoga dans mes stages de photographie intuitive, sans forcément le nommer : rituels d’enracinement, travail respiratoire, séances de mudras, méditation… J’ai adoré faire cet accompagnement en petits groupes. J’y ai reçu autant que ce que je pouvais donner. En synergie avec cette expérience, plusieurs personnes de mon entourage me suggéreraient régulièrement de donner mes propres cours de yoga. L’idée a fait son chemin. J’ai commencé à donner quelques cours à titre privé et je suis partie en quête d’une formation, davantage pour réfléchir à la pédagogie et à l’acte d’enseigner le yoga qu’à une pratique désormais familière. Je vous raconterai plus tard mon exploration de ce dédale de formations proposées…

Yoga studio Epernay

Enseigner le yoga : lequel ?

Voilà comment j’ai fini par franchir le pas et revenir à mes premières amours : enseigner, transmettre ce qui me tient à coeur. J’enseigne désormais un yoga personnel, tel que je l’expérimente et le réinvente depuis des années dans le silence de mon tapis. Un yoga fait d’une pointe de vinyasa et de hatha yoga : un yoga de l’ancrage et de l’engagement du corps, avec des flows lents, aux postures adaptables à chacun. Des séances construites autour d’une thématique qui intègre à la fois la posturologie et les flux énergétiques qui parcourent notre corps.

Je suis persuadée que le corps est notre meilleur allié, pour un mieux-être global. Le physique est indissociable du mental, et agir sur le corps à travers cet art millénaire du yoga permet de rééquilibrer en douceur tout autant nos articulations, notre digestion et notre mental. C’est en ce sens que je souhaite enseigner le yoga : par une pratique simple et fluide, nous engager sur la voie d’une reconnexion avec nous-même.

Merci à vous qui m’avez lue jusqu’au bout et peut-être à bientôt avec plaisir sur un tapis !
Namaste

* Une petite précision : j’habite en pleine campagne, loin d’une grande ville. Ce qui explique la difficulté à trouver un cours de yoga qui me convenait à l’époque.

** Je reviendrai sans doute dans un article dédié sur les ressources web gratuites pour pratiquer seul(e) le yoga. Mais je ne peux pas ne pas mentionner la chaine YouTube d’Arianne Yoga Coaching : des vidéos très bien faites, des séances construites avec du sens, et ce qui n’est pas négligeable, un soin apporté à la qualité du son et de l’image. Une mine de séances, pour débutants comme pour confirmés.

Catégories : Yoga expérience

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *